L’hirondelle d’entonnoir

Une espèce inconnue
Qu’on n’avait jamais vue,
En tout cas, pas chez nous,
Est arrivée en mai
Un jour où il faisait
Un peu froid je l’avoue.

 

Pas de nid maçonné,
Elle s’est installée
Dans un simple entonnoir
Où elle a déposé
Brins de paille et duvet
Pour en faire un nichoir.

 

Est-ce par conviction
Ou par obligation ?
Est-elle un peu radine ?
Ou anti-tradition
Et farouche aux pressions
Des règles citadines ?

 

Est-ce un élu zélé
Qui l’a découragée
D’investir dans le dur,
Ou quelque décroissant
Hostile aux logements
Qui comportent des murs ?

 

Serait-ce par paresse
Ou plutôt par détresse ?
Est-elle un peu simplette
Ce bel oiseau sans cage
Vit-il à notre image,
La folie qui nous guette ?

 

J’attends fébrilement
Qu’elle entonne son chant,
Qu’elle trisse ou gazouille.
J’attends de voir bouger
Son plumage doré,
Son joli plastron rouille.

 

J’attends surtout de voir
Comme autant d’entonnoirs
Les petits becs béants
Que du matin au soir
Les parents blancs et noirs
Gavent assidûment.

Daniel DANIEL

hirondelle

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s