Voir ailleurs si l’herbe est plus verte…

C’est l’histoire d’une fille du pays et d’un gars d’la côte, qui après avoir participé à pas mal de dynamiques dans la région, décident de voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

20160405_122500

Nous sommes donc partis en direction de l’est à la rencontre des expériences politiques les plus marquantes et les plus abouties en matière de vivre ensemble, d’horizontalité et de rejet des formes de discriminations. Nous avons commencé par la Yougoslavie autogestionnaire de Tito, en passant par les alternatives à la crise grecque, l’organisation du soutien aux réfugiés coincés dans une Europe forteresse  et en finissant par le projet d’auto-gouvernance du Kurdistan turc et syrien.

Comme nous savons que les prairies du bocage valent tous les gazons du monde, nous espérons que cet inventaire non exhaustif nous donnera des clés (des champs) pour nourrir nos combats, nos différentes organisations et manières de faire, et nous espérons contribuer à en construire de nouvelles.

20160504_114110 20160504_154734 20160504_164854 20160504_165951 20160514_111920 20160514_112035

Une autre photo de la rouquine sur le monument de la place exarchia le quartier des lieux autogérés et des alternatives poliiques et un graff sur la même place du club de foot autogéré d exarchia, de chouette personnes

20160522_151055 20160523_132121 20160526_123816 20160526_124741 20160527_114058

Retour , info depuis le city plaza Athènes.:

Depuis le 22 avril, l’hôtel de luxe city plaza a été  ouvert à côté de la place victoria où se retrouvent tous les jours des centaines de réfugiées sans logement, ou sans logement descent, dans l’attente de passants leurs donnant de quoi manger ou de soins prodigués une fois par semaine par la clinique autogérée de k vox.
Cet hotel de 6 étages  et ces 145 chambres était fermé depuis 2008. Nous l’avons trouvé  comme neuf. Savon et échantillons de shampoing  sur le lavabo, lit déjà fait et  cartes postales a la réception.

L’initiative anarchosyndicaliste « racinante », l’initiative solidaire pour les réfugiées économiques et politiques, des militants grecs et internationaux font vivre ce lieu suivant des principes autogestionnaire.
Une équipe « réception  » s’occupe  de l’accueil ,organise la répartition des chambres entre migrants et militants, donne les informations, l’équipe nettoyage s’occupe des espaces communs et de la façade du bâtiment, une autre équipe s’occupe de l’autodéfense  contre  la police et les groupes fascistes et de créer un bon contact avec les voisins, une équipe cuisine tente de remettre la cuisine professionnel de l’hôtel en état , l’équipe bricolage de remettre internet après avoir mis l’eau et l’l’électricité  à  tout les étages, l’équipe information de faire le liens avec Les médias et de veiller à la bonne transmission d’information dans Les locaux, l’équipe enfant de transformer la salle de réception  en salle de jeux.
Les groupes de travails et l’assemblée générale se réunissent tous les jours.
Dès le premier jours 110 migrants on pus être acuellis dans ce lieu  sûr, ou chacun dispose d’un endroit qui lui est propre. Une famille kurde me dit » c’est la première fois que nous avons une clé pour notre chambre, la première fois que nous avons  une chambre  où nous pouvons prendre  des douches, où  les enfants sont en securitė ».
Aujourd’hui, lundi 25 avril, les réfugiées se sont organisés en équipe pour intégrer les différents groupes.
Ceux qui ont préparé le petit déjeuné ont été chaleureusement applaudit par le reste des occupants de l’hôtel. Une femme de Syrie me racontes : « nous sommes fier de pouvoir nous organiser nous même, nous prendre en main, organiser le partage. Dans les camps ont attend et on ne participe à  rien concernant l’organisation, on est comme assistés. »
Ce matin les anciens salariés de l’hôtel sont venus apporter leur soutient, les larmes aux yeux pour certains. Ils ont été  licencies Sans être payés  il y a 5 ans et continue  aujourd’hui le combat contre leur ancien  employeurs. Les interventions  ont été  traduites en farsi et arabe.
Les messages de solidarité et de remerciement du côté  des salariés, réfugiés et militants étaient entrecoupé du slogan : « solidarité entre les travailleurs grecque et d’ailleurs, unis face au capitalisme ».

Ainsi, depuis ces deux premiers jours ce projet se construit sur une base de convergence et de solidarité entre les luttes syndicales, luttes en soutient au réfugiée et pour l’abolition des frontière, lutte pour la réquisition des logements vides dans un esprit anticapitaliste et antiautoritaire.

Publicités

Une réponse à “Voir ailleurs si l’herbe est plus verte…

  1. Photo 1: prise à Istanbul sur le bosphore au retour du komsu café café autogéré
    Photo 2-4-5: photo prise au city plaza a Athènes , hôtel de luxe réquisitionné pour les réfugiés
    Photo 3-6-7: photo prise au Steki a athene, centre social, bar et jardin autogéré avec des cours de langue,repas gratuits, soirée de soutien, festival du livre, antiraciste etc, notre endroit préféré d’Athènes.
    Photo 8 et 9: photo au coeur d exarchia le quartier anarchiste et anti autoritaire d Athènes.
    Photo 10 et 11: photo de l’usine de savon bio bio me autogéré a thessalonique. Occuper , résister produire

    Photo 12: photo à la radio et télévision publique qui ont été fermés pendant la crise, deux ans, et qui ont fonctionné avec un système autogestionnaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s